Clinique Vétérinaire des Dominicains  -  GUEBWILLER
Tél. : 03.89.76.88.11
 
Le "hot-spot"
Hot-spot signifie "point chaud" en anglais. Le terme français est "dermatite pyotraumatique" ou "pseudo-pyodermite". Il s'agit d'une affection de la peau chez le chien qui se manifeste par une zone circulaire douloureuse, enflée, suintante et dégageant une odeur nauséabonde. Elle nécessite une visite chez le vétérinaire en urgence, car la situation peut évoluer très rapidement, en quelques heures.

Comment se manifeste un hot-spot ?

Le hot-spot démarre par une lésion unique, qui apparaît soudainement, en général dans la région lombaire, sur la pointe de la hanche, derrière les oreilles ou sur la joue (la lésion peut alors être masquée par des oreilles tombantes). Les poils sont collés par un pus jaune. Si on arrive à les écarter, on voit une lésion de forme circulaire, avec un centre jaunâtre (purulent) et un bord rouge et épaissi (inflammatoire). Il s'en dégage une odeur caractéristique.

Le chien se gratte et se mordille à l'endroit du hot-spot. Les poils finissent par tomber. La douleur devient rapidement importante, le chien se gratte en gémissant.

Sans la mise en place rapide d'un traitement, la lésion s'étale : elle peut passer de 1 à 2 cm au départ à plus de 10 en quelques heures ! D'autres lésions peuvent survenir autour du point de départ.

Remarque : dans les cas extrêmes, le hot-spot peut entraîner l'apparition de myiases. Les myiases sont de petites larves blanches qui se développent après l'éclosion d'œufs pondus par des mouches sur le pelage de l'animal. Ces larves sont charognardes et se nourrissent de chair. Mieux vaut éviter d'en arriver là !

Quelle est l'origine de cette affection ?

L'origine du haut-spot est encore mystérieuse. Plusieurs hypothèses sont envisagées :

  • Le facteur déclenchant semble être une réaction allergique cutanée (à une piqûre d'insecte, plus rarement à une pipette anti-puce ou anti-tique). Il semblerait que le point de départ du hot-spot soit une vascularite, c'est-à-dire une inflammation des vaisseaux sanguins d'origine immunitaire. Ce trouble circulatoire entraînerait une nécrose, à l'origine des lésions inflammatoires.
  • Mais il est également possible que tout ce qui déclenche un cycle grattage => démangeaisons => grattage… puisse être à l'origine d'un hot-spot : présence d'acariens, otite, petite blessure, infection des glandes anales, kyste, piqûre de tiques, shampooing non adapté, frottement ...
  • Les races de chien prédisposées (berger allemand, Labrador, golden retriever, Saint-Bernard, Terre-neuve, colley…) sont des animaux à poil dense. Peut-être que la structure de la robe rend difficile l'évacuation de la chaleur et de l'humidité, ce qui favoriserait l'extension de l'affection. Et c'est probablement pourquoi les hot-spot sont plus fréquents en été qu'en hiver.

Quelle que soit l'origine du hot-spot, le grattage intense de la lésion par le chien aggrave la lésion initiale. Les lésions s'étendent en surface et en profondeur.

Comment soigner un "hot-spot" ?

Le traitement démarre toujours par une tonte large (à la tondeuse) ou une coupe des poils (aux ciseaux) autour de la lésion. Cette 1ère étape est indispensable, sinon les poils agglomérés sur le hot-spot ne permettront jamais la cicatrisation. Dans quelques cas, en tout début d'évolution, la tonte et l'exposition de la lésion à l'air libre peuvent être suffisantes pour faire disparaître le hot-spot. Une anesthésie est quelquefois nécessaire pour pouvoir procéder au nettoyage, le hot-spot pouvant être très douloureux.

Puis la zone concernée par la lésion est lavée, séchée et désinfectée (solution iodée ou chlorhexidine).

Ensuite, un traitement médical est mis en place en fonction des résultats de l'observation du pus au microscope :

  • En début d'évolution de la maladie, le pus est stérile (puisque l'inflammation initiale n'est pas due à un microbe). Le traitement repose sur un nettoyage avec un savon doux, voire une désinfection à titre préventif, de la lésion, suivie de l'application locale d'un anti-inflammatoire de la famille des corticoïdes, deux fois par jour.
  • En quelques heures, des bactéries (généralement de la famille des staphylocoques), naturellement présentes sur la peau du chien, contaminent la lésion. Elles se multiplient et gagnent les couches profondes de la peau. Le traitement repose alors sur des soins locaux (crème antibiotique et anti-inflammatoire), complétés le plus souvent par des antibiotiques administrés par voie orale pendant plusieurs jours. Il est possible que votre vétérinaire fasse une injection d'anti-inflammatoire ou en prescrive par voie orale sur une courte période, afin de soulager la douleur du chien et d'éviter qu'il ne se gratte trop.

Les antibiotiques, c'est pas automatique ! Si votre vétérinaire n'a vu aucune bactérie lors de l'examen microscopique du pus, il n'y a aucune raison qu'il prescrive des antibiotiques…

Le port d'une collerette empêchera le chien de se lécher.

Peut-on prévenir les récidives ?

Une composante allergique étant fortement soupçonnée dans l'apparition du hot-spot, le chien doit faire l'objet d'une attention toute particulière et être traité comme s'il était atopique :

  • Lutte régulière et adaptée contre les puces,
  • Entretien de la peau avec des shampooings adaptés,
  • Alimentation hypoallergénique.

Si les hot-spot ont tendance à récidiver chez votre animal, votre vétérinaire pourra vous orienter vers la réalisation de tests de recherche des allergènes (intradermoréactions, dosages sanguins ou test d'éviction alimentaire) afin de mettre en évidence l'origine de l'allergie.

Une dernière précaution si votre chien est prédisposé : séchez-le soigneusement avec une serviette après la baignade par temps chaude et humide et procurez-lui un abri où il puisse s'abriter de la pluie. Enfin, un bon brossage régulier diminue la quantité de sous-poil et, par la même occasion, réduit le risque de voir l'humidité rester en contact avec la peau de façon prolongée. Une précaution radicale est de tondre complètement le chien en été !

Ce que vous pouvez faire à la maison avant la visite chez le vétérinaire :

  • Couper les poils agglomérés aux ciseaux pour aérer la plaie
  • Laver avec un savon doux la lésion, en douceur, ça fait mal !
  • Appliquer un antiseptique non alcoolisé (solution iodée type Bétadine®, ou Dakin® ou eau légèrement javellisée).
  • Empêcher que le chien ne se lèche ou se gratte.